Où placer mon argent ? Dans l’assurance vie, les actions, la pierre avec Pinel ? une SCPI ?

Vous avez le soucis de votre patrimoine et vous vous demandez où placer votre argent ? Vous notez qu’il existe de nombreuses sociétés de gestion, compagnies d’assurances et banques qui proposent différents véhicules de placements. En effet, les offres de placements sont particulièrement nombreuses et il paraît assez difficile de choisir entre le livret A, l’assurance vie, le classique PEL, la pierre avec les outils comme Pinel ou le Censi-Bouvard, les SCPI qui gagnent en galon ces dernières années, les actions cotés ou les titres non cotés, les services de règlements différés… Dans cet article complet, nous allons essayer de répondre à cette simple question : Où placer mon argent ?

Réflexion préalable pour placer son argent : le profil d’investisseur

Avant d’aller vers tel ou tel dispositif qui vous est expliqué ici (Notez qu’il existe aussi d’autres solutions non répertoriées), il vous faut vous poser plusieurs questions pour déterminer ce que les professionnels appellent le profil d’investisseur :

  • Il vous faut comprendre votre situation personnelle et professionnelle,
  • Vos objectifs personnels sont essentiels (avoir du rendement ou défiscaliser par exemple),
  • Votre âge interviendra également dans les décisions,
  • Votre façon de voir le risque et votre capacité à en prendre,
  • La durée des placements que vous souhaitez effectuer.

C’est à cette condition que vous ferez les meilleurs choix, quel que soit votre niveau d’expertise dans les placements, pour savoir où placer votre argent.

Placer son argent en banque, sur un PEL ?

Le plan d’Épargne logement (PEL) est probablement l’un des véhicules de placement les plus utilisés par les français. C’est dans la pratique un compte bancaire réglementé qui peut être conservé jusqu’à ses 15 ans. Un PEL permet d’obtenir un Prêt d’épargne logement pour financer une résidence principale (à partir de quatre années de détention). Évidement, son usage peut être « détourné » pour des questions d’épargne et il existe d’autres moyens de le débloquer. Cela dit, vous n’êtes pas sans savoir que les taux d’intérêts sont très bas actuellement. La conséquence pour le PEL est aujourd’hui rémunérateur à 1%, ce qui est très faible. L’avantage toutefois est qu’il peut être envisagé pour de nombreux foyers fiscaux car le montant minimum de dépôt est de 540 euros minimum par an. Ce qui revient à verser par exemple 45 euros par mois. Accessible au plus grand nombre donc. Mais le plafond, quant à lui, est de 61200 euros.

Avantages fiscaux remarquables du PEL : Malheureusement, plus en 2019 ! Disparition de la prime d’État depuis 2018. En ce qui concerne les prélèvements sociaux, applicables ici comme ailleurs, il sont de 17,2%.

Vous l’avez compris, le PEL n’a plus d’avantage et ne mérite pas d’ouverture de compte supplémentaire de nos jours. Si vous en disposez d’un, continuez à l’alimenter en revanche !

sur un PEA ?

Si le PEA a été créé en 1992 pour inciter les français à investir en bourse, il est l’objet de la réforme avec la loi PACTE et regagne un peu d’intérêt. si il y a impossibilité d’inscrire certains titres, les versements sont plafonnés également à 150 000 euros pour le PEA des particuliers et à 75 000 euros pour le PEA-PME.

On peut largement envisager la souscription d’un PEA en complément de la détention d’un compte titre ordinaire.
La fiscalité est ici aussi très particulière, que ce soit pour un PEA particulier ou un PEA-PME :

Antériorité de votre PEAMoins de 2 ans De 2 à 5 ansDe 5 à 8 ansPlus de 8 ans
Imposition des plus‑values lors des retraits ou rachats effectués22,50 %
+ 17,20 % de prélèvements sociaux
19,00 %
+ 17,20 % de prélèvements sociaux
0,00 %
+ 17,20 % de prélèvements sociaux
0,00 %
+ 17,20 % de prélèvements sociaux
Conversion en rente viagèreImpôt sur le revenu
+ prélèvements sociaux
Impôt sur le revenu
+ prélèvements sociaux
Impôt sur le revenu
+ prélèvements sociaux
0,00 %
+ prélèvements sociaux sur une partie de la rente selon l'âge du crédit rentier

Avec un PEA, il est possible de se tourner pour placer son argent dans de nombreuses valeurs :

  • les actions évidemment,
  • les SICAV,
  • les parts de FCP (Fonds communs de placement),
  • les certificats d’investissements,
  • les certificats mutualistes,
  • les certificats paritaires,
  • les parts de SARL et titres de sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés ou équivalent et dont le siège social est situé dans un état membre de l’espace économique européen (EEE) hors Liechtenstein.

Voyez avec votre banque sur quoi vous diriger !

Sur quel type d’assurance vie placer l’argent ?

Avant tout, est-ce qu’il est intéressant de placer son argent sur une assurance vie (ou plusieurs d’ailleurs) ? C’est encore toujours possible d’imaginer un peu de rendement comme nous le voyons dans les pages de ce blog et dans ce paragraphe. Tout est question de nature (ou type) de contrat.

Les fonds en Euros sont très prisés des épargnants pour la garantie du capital, le rendement annuel et la capitalisation des intérêts. On sait aussi que la fiscalité s’adoucit avec le temps, permettant d’envisager une bonne défiscalisation après huit ans. Rappelons ici que passé huit ans, les gains sont taxés à 7,5% après un abattement (4600 euros pour une personne seule et 9200 euros pour un couple).

Vous avez également la possibilité de vous tourner vers des contrats en unités de comptes , les fameux fonds en UC qui permettent d’investir sur le marché boursier au moyens d’actions.

Placer son argent en vue de revenus fonciers avec la SCPI

Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) sont très (trop ?) à la mode car elles permettent d’investir dans la pierre avec une mise relativement limitée, voire très limitée. Elles permettent de diversifier les placements dans différents types de biens immobiliers/ Les revenus sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu. De fait, vous pouvez simplement parfois vous acquitter des prélèvements sociaux forfaitaires de 17,2%.

Si le rendement est plus important que pour beaucoup d’autres véhicules comme nous l’évoquions dans notre article comparatif entre la SCPI et l’assurance vie, les offres sont également nombreuses et de qualités différentes. Faites-vous conseiller si vous souhaitez vous tourner vers ces placements, ce qui nécessite de fait une mise de départ plus importante pour couvrir les frais liés.

Observez la fluctuation de la valeur des parts des SCPI !

Acheter des actions cotées ou non cotées, utiliser le SRD

Si vous achetez des actions en direct, vous pourrez vous constituer un portefeuille boursier. Qui dit portefeuille dit diversification sectorielle. Une approche rationnelle est possible dans la diversification : Un marché haussier engendre moins de plus-values mais moins de baisses également. Bon, inutile d’aller dans le conseil ici sans regarder les cours de titres et les marchés sectoriels, vous savez que vous naviguez sur une mer risquée.

Demandez l’avis de professionnels et informez-vous le plus souvent possible de la valeur des titres et des marchés sectoriels

SI vous faites appel à un courtier pour vos ordres en Bourse, il est possible également d’avoir recours au service de recours différé (SRD).  Le principe est le suivant : vous reportez en fin de mois le paiement total de la position et seule une fraction est demandée. Vous pouvez donc acheter plus d’actions que de liquidités à disposition. C’est par nature très marqué comme risqué et si le courtier prendra une petite commissions, investir pour 20000 euros d’actions avec en réalité 10000 euros de liquidité peut vous coûter en cas de moins-values. On peut utiliser le SRD pour des cas spécifiques de spéculations à la baisse sur des titres que l’on ne dispose pas : vendre des titres que l’on a pas en portefeuille et les racheter ensuite au plus bas prix. C’est assez sportif et recommandé pour les investisseurs les plus experts qui aiment aller sur des titres volatiles.

A côté des grandes sociétés cotées, il existe également une économie de proximité parfois, plus réelle peut-être. IL est ainsi possible d’investir dans des marchés plus solidaires mais non moins forcément attractifs. En effet, investir dans une PME par exemple vous permet d’avoir une déduction d’impôt sur le revenu de 25% du montant investi en 2019. C’est un vrai petit coup de pouce d’autant que nous étions sur une base de 18% en 2018. L’investissement dans des parts sociales, même si vous êtes fonctionnaire, peut s’avérer très lucratif parfois, intéressant du point de vue fiscal quoiqu’il en soit. Bien entendu, les risques sont toujours présents.

Placer son argent dans la pierre pour défiscaliser avec Pinel ou Censi-Bouvard

Vous avez quelques subsides à placer sans pour autant être en mesure de débourser le prix complet d’un bien immobilier d’une très grande valeur ? Pinel et Censi-Bouvard sont des dispositifs faits pour vous.

Avec Pinel et un petit montant de départ, il est possible d’acquérir un petit bien à louer dans certaines villes. Vous pouvez avec la loi Pinel bénéficier d’une réduction d’impôt allant jusqu’à 21% du prix d’acquisition dans la mesure où vous vous engagez à louer le bien pendant douze ans. Il faut surveiller les plafonds et les ressources des locataires pour rester dans le dispositif. Il existe 5 zones en France : A bis, A, B1, B2 et C qui correspondent à ces plafonds. Ils permettent de calculer le loyer par m² que les locataires devront verser (à l’aide d’un coefficient multiplicateur). Attention aux conditions de revenus des locataires pour ce dispositif.

ZonesA bisA B1B2C
Prix au m²16,96 €12,59 €10,15 €8,82 €8,82 €

Restez cohérent par rapport au marché et évitez les vacances de logement pour éviter de sortit du dispositif fiscal !

Placer son argent dans le dispositif Pinel peut être intéressant sur de petits biens immobiliers. Il en est de même pour la loi Censi-Bouvard.

Oui, la loi Censi-Bouvard est pratique pour défiscaliser à partir de sommes relativement modestes (environ 10000 € par exemple). Cela correspond à une réduction d’impôt de 11% du prix de logement hors taxe, le tout étalé sur neuf années. Quant au locataire du bien, il vous versera un revenu dont le rendement est de environ 5%. C’est idéal par exemple pour l’achat de logements étudiants, de préférence en centre-ville.

Conclusion

Savoir où placer son argent relève de la réponse à divers objectifs que nous évoquions dans l’étude de votre profil d’investisseur. On pourrait ajouter également que la méconnaissance d’un marché ne vous oblige pas à y participer. Toutefois, on sait que la diversification des placements, que ce soit en actions ou dans les biens immobiliers par exemple, est un gage de réussite. Vos ressources sont également importantes et nous avons ici tenté de vous présenter quelques dispositifs sur lesquels vous pourriez investir avec un minimum de mise d’argent de départ.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Commenter cet article